24 Heures de folie à la piscine

MONTREDON-LABESSONNIE

Publié le 06/08/2016 à 03:45

24 Heures de folie à la piscine

L’AMM omniprésente dans l’eau et à l’organisation a logiquement gagné le challenge du nombre au coté de Max Lesauvage.

Pari gagné pour l’entraîneur-maître-nageur Max Lesauvage. Ses 24 heures de la nage, créées en 2013 pour sauver la piscine d’une fermeture annoncée, ont atteint aujourd’hui une solide notoriété. Et même la pluie battante qui a accompagné le coup d’envoi de l’édition 2016 n’a pas suffi à briser la chaîne ininterrompue des 130 nageurs, âgés de 5 à 86 ans. C’était l’âge du doyen, l’inoxydable «Jeannot» Maurel, qui s’est élancé le premier au coup de sifflet de Max, au plus fort du déluge. On s’est succédé sans temps mort, parfois pour une longueur faite «à l’arrache» pour la bonne cause, parfois pour un vrai marathon dans l’eau. À ce petit jeu de l’alternance dans la constance, les jeunes athlètes de la «Meu meuh» (Association multisports de Montredon) ont été des fils rouges très utiles, notamment tout au long d’une longue nuit où ils furent une vingtaine de permanents méritants. À commencer par DJ Valérian, dont la bande-son a aidé à coup sûr l’événement à surnager quand le moral des troupes trempées était en baisse. Quand le soleil tant attendu fit enfin son apparition le dimanche, en mi-journée, l’exploit était déjà largement sur rails. De plus, une solide file d’attente a accompagné les deux dernières heures, achevées avec Maître «Jeannot», escorté par un personnage essentiel de la mémoire de la piscine : sa première maîtresse nageuse, Annie Romero-Cavaillès, qui fut aussi multiple championne du monde de sauvetage. Un magnifique symbole et aussi une promesse d’éternité pour la piscine. C’est ce qu’ont constaté ravis le maire Jean-Paul Chamayou, Virginie Bernou et Marie-Claude Robert, le partenaire Gérard Soulet, omniprésents du départ jusqu’à la remise des prix de natation, qui s’est déroulée dans une totale euphorie devant une assistance fournie et beaucoup de participants fiers et fatigués. Pour Max, avant même de savoir si l’événement sera reconduit, la page est déjà tournée pour se lancer vers un nouveau défi : les premières Foulées montredonnaises du dimanche 9 octobre.

M.-A. D.